Catégories
Podcasts maudits

7_Génie lesbien

Désir – Renée Vivien

Poète maudite ou poétesse maudit? Renée Vivien,  alias Pauline Mary Tarn, aka Sapho 1900, en a tous les attributs. 

Moitié lady oscar moitié Jane Birkin, posant en frac et haut de forme surplombant sa blonde chevelure, fier et belle dans ses costumes d’homme 1900 , sure de son génie lesbien 

Renée morte comme les autres d’alcool et de chagrin, cœur brisé sur les récifs du gotha, ayant trop voulu aimer les comtesses et les femmes d’ambassadeur, et au fond vivre sa condition de femme aimant les femmes.   Renée qui ne s’alimentait plus que d’alcool et meurt d’épuisement au matin du 18 novembre 1909, âgée de seulement 32 ans. 

Renée, sacrée Sapho 1900, c’est à dire à la fois an anandre moderne, loin des hommes, mais aussi nouvel éclat du génie de la 10ème muse, celle dont il ne reste qu’une légende, à peine quelques  fragments de vers éparses,  puisque, selon la volonté des pères de l’église,  « Sapho ne plait à dieu » et que sa poésie fut dès lors l’objet de destruction systématique au cours des siècles. Sapho célébré par les anciens, Sapho  de Lesbos, qui par sa célébrité donnera  naissance au nom commun de lesbienne. Sapho entourée des jeunes filles de sa maison des muses, et qui selon la légende se serait jeté à l’océan. 

Sapho qui la première pose la volupté entre femme comme sujet poétique et dont Renée donne une représentation quasi explicite. Dans ce poème, évidemment nommé désir, On y entend simplement un orgasme entre amante.  On y voit ce moment de trouble, sans fard ni détour  et juste ensuite, le silence  et les traces étranges qui apparaissent lorsque l’âme est triste après l’étreinte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *